Louis Leclair, Éric Labbé et Charles-Antoine Gauvreau

Trois fabricants nous parlent d’innovation
Louis Leclair, Éric Labbé et Charles-Antoine Gauvreau,
Louis Leclair, Éric Labbé et Charles-Antoine Gauvreau

Trois fabricants nous parlent d’innovation

Chez le fabricant de mobilier de salles de bains et de sanitaires Vanico-Maronyx, l’innovation est née de la nécessité de diversifier ses produits. « En 2009, le marché tournait au ralenti. Pour continuer à croître, nous avons décidé de lancer une collection bas de gamme à plus fort volume, explique Charles-Antoine Gauvreau, directeur général. Nous importions alors ces produits de Chine. »

L’entreprise réalise toutefois que l’importation n’est pas une solution si avantageuse. Cherchant d’autres options, elle constate qu’en instaurant des processus de fabrication innovants à son usine de Terrebonne, elle serait en mesure de produire la nouvelle collection elle-même!

« Pour nous aussi la croissance est passée par de nouveaux produits, fait remarquer Louis Leclair, président de Fourgons Transit. En 2012, nous avons en effet introduit des fourgons innovants qui répondaient mieux aux besoins de nos clients. Ces derniers cherchaient des produits personnalisés plus légers et des unités réfrigérées d’une plus grande efficacité énergétique. » Aujourd’hui, avec une production annuelle d’environ 3 000 unités, l’entreprise lavalloise est le plus important manufacturier de boîtes de camion sur mesure au Canada.

Miser sur des processus innovants

Si Fourgons Transit a pu se lancer dans l’innovation de produits, c’est qu’elle a investi massivement dans la modernisation de ses processus de fabrication. « Nous sommes passés de méthodes artisanales, qui freinaient notre capacité de production, à des processus automatisés beaucoup plus efficaces, explique M. Leclair. C’est ce qui nous a permis de dégager la marge de manœuvre nécessaire pour intégrer de nouveaux produits. »

Avec une augmentation des revenus avoisinant les 800 % sur cinq ans, Kinova Robotics veut elle aussi innover pour éviter que sa capacité de production ralentisse sa croissance. « Depuis 2014, nous faisons nous-mêmes les sous-composants qui servent à assembler nos bras robotisés, plutôt que de les importer, explique Éric Labbé, directeur des finances. Ces composants sont toutefois encore fabriqués à la main. Nos efforts d’innovation sont donc aussi tournés vers nos processus de fabrication. Nos ingénieurs travaillent en effet à concevoir des solutions robotiques avant-gardistes qui nous permettront d’automatiser et de numériser la majeure partie de notre production. »

L’usine 4.0 au cœur de la croissance

Dans la nouvelle usine 4.0 de Boisbriand où Kinova Robotics emménagera bientôt, seul l’assemblage final des bras robotisés sera fait manuellement, ce qui prend environ deux heures. « Nous nous dirigeons vers le juste-à-temps, précise M. Labbé. D’ici deux ans, nous serons en mesure de livrer un bras en deux jours, plutôt que les 30 jours qui sont actuellement la norme dans le marché. »

Le défi est le même chez Fourgons Transit : fabriquer plus rapidement. « D’un point de vue technologique, nos boîtes de camion sont à l’avant-garde. Le nerf de la guerre, c’est maintenant la vitesse à laquelle nous les livrons à nos clients, affirme M. Leclair. Aujourd’hui, notre goulot d’étranglement se trouve à nouveau dans l’usine, où nous devons réduire notre temps de cycle. Notre succès futur passera donc très probablement par l’implantation d’une usine 4.0. »

C’est aussi le constat fait par Vanico-Maronyx, qui s’installera dès décembre 2017 dans une usine ultramoderne. « L’arrivée de nos produits bas de gamme a eu un effet positif sur les ventes de nos autres gammes. Avec ce volume additionnel, nous nous sommes retrouvés à l’étroit, explique M. Gauvreau. La conception de notre nouvelle usine a créé plusieurs occasions d’innover. Nous nous sommes dotés d’équipements qui nous permettront d’automatiser ou de numériser plusieurs étapes de notre production, ce qui nous fera gagner en efficacité et laissera de la place pour la croissance. »

Le contenu de cet article est tiré du panel d’entreprises du petit-déjeuner-causerie de la tournée Initiative manufacturière Investissement Québec, qui a eu lieu le 2 novembre 2017, à Saint-Jérôme.

Quoi de neuf

  • Invitation au plus grand salon international de l’industrie 4.0 en Allemagne

    Invitation au plus grand salon international de l’industrie 4.0 en Allemagne

    Soyez les premiers à découvrir les innovations technologiques au salon Hannover Messe, en Allemagne, du 22 au 27 avril 2018. Inscrivez-vous dès maintenant et courez la chance de participer à la mission commerciale coprésidée par Pierre Gabriel Côté, pdg d’Investissement Québec, et Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Faites vites, les places sont limitées!
  • Prendre le virage technologique

    Prendre le virage technologique

    « Nous rendre dans les régions rencontrer directement les entrepreneurs est une stratégie qui fonctionne, alors continuons en 2018 », affirme Pierre Gabriel Côté, PDG d'Investissement Québec, dans le cadre d'un article fort intéressant, publié dans La Presse+.