Evelyn Trempe

L’AMOUR DU PAIN : QUAND LA BOULANGERIE INNOVE!
Evelyn Trempe, Présidente
Evelyn Trempe
Présidente

L’AMOUR DU PAIN : QUAND LA BOULANGERIE INNOVE!

L’Amour du pain n’est pas le type d’entreprise auquel on pense, de prime abord, lorsqu’on parle de technologies numériques ou d’innovations. Pourtant, les pains et viennoiseries de cette boulangerie artisanale sont fabriqués dans des installations à la fine pointe et à l’aide d’outils numériques dernier cri.

« Nous avons pris un virage technologique pour devenir plus performants et faciliter notre croissance. Il n’est toutefois pas question de faire de compromis sur ce qui nous distingue : nos recettes ancestrales et notre procédé artisanal, affirme Evelyn Trempe, présidente. En modernisant certaines de nos façons de faire, notre objectif était de tirer le maximum de nos forces et de faciliter le travail de nos boulangers-artisans. Ceux-ci peuvent ainsi se concentrer sur ce qu’ils font de mieux : préparer des produits goûteux, faits d’ingrédients de première qualité, que nos clients dégustent avec bonheur. »

La recette de la croissance
Fondée en 2000, la boulangerie L’Amour du pain a été acquise en 2014 par Evelyn Trempe et un groupe d’actionnaires. Elle compte maintenant 70 employés et trois sites de production : la maison-mère de Boucherville, la fabrique de Brossard et la boulangerie de Griffintown, ouverte en juin 2017. La fabrique est dotée des meilleurs équipements de l’industrie boulangère. Elle a été construite principalement pour permettre à l’entreprise de soutenir sa croissance dans le marché commercial. « La majeure partie de notre chiffre d’affaires provient de la vente d’une quarantaine de variétés de pains, viennoiseries et pâtisseries dans nos boulangeries, précise Evelyn Trempe. Mais, la vente de certains de nos produits aux marchés d’alimentation et aux restaurants prend de l’expansion. »

La conception de la fabrique a notamment été l’occasion de repenser la gestion des opérations qui se faisait, elle aussi, de façon artisanale. « Nous avons implanté un progiciel de gestion intégré (PGI) conçu sur mesure, explique Evelyn Trempe. Aujourd’hui, toutes les étapes sont connectées, de l’approvisionnement jusqu’à la livraison, en passant par nos systèmes aux points de vente. Nos procédés demeurent artisanaux, mais ils sont maintenant soutenus par des outils informatisés. » 

Actuellement en phase d’intégration, le PGI permet déjà de mieux planifier les quantités et les variétés de pâtes à préparer, ce qui diminue les pertes. Il a aussi permis de constater que certaines activités de nuit pouvaient être faites le jour : un plus pour la qualité de vie des employés.

« Avec les données que le PGI recueille, nous pourrons aller beaucoup plus loin, explique Evelyn Trempe, car il connaîtra précisément les besoins quotidiens de chaque point de vente et pourra même proposer des actions aux boulangers : préparer une nouvelle fournée de croissants pour répondre à une demande inhabituelle à notre établissement de Boucherville, par exemple. »

Innover pour le plaisir de bien manger
Pour devancer les tendances de l’industrie alimentaire, les artisans de L’Amour du pain cherchent constamment à créer de nouveaux produits. L’entreprise a fait un partenariat avec une micro-brasserie pour fabriquer un pain à base de drêche et de bière. Et, comme les consommateurs s’intéressent de plus en plus aux aliments nutritifs, la boulangerie travaille à la conception d’un nouveau pain fait de farines hyperprotéinées.

L’Amour du pain innove également en substituant des ingrédients locaux à ceux qu’elle importe. L’entreprise a, par exemple, remplacé plus de 95 % de la farine qu’elle importait par des produits du Québec. Son prochain défi : s’approvisionner localement en beurre de tourage.

La boulangerie cherche aussi des moyens innovants de prendre de l’expansion. Afin de vendre ses viennoiseries sur un plus grand territoire, par exemple, elle est à mettre au point une recette qui pourra être surgelée sans compromettre la qualité. La PME s’apprête également à ouvrir une boulangerie-boutique dans le Vieux-Montréal : la première du genre au Canada. Et, pour répondre aux besoins de la clientèle habituée aux achats en ligne, L’Amour du pain aura bientôt un site transactionnel.

« Nos clients pourront choisir de vivre l’expérience d’achat en boulangerie ou de commander en ligne », ajoute Evelyn Trempe, qui ne voit rien d’étonnant à ce qu’une boulangerie artisanale comme la sienne innove et se tourne vers les nouvelles technologies pour croître.

Quoi de neuf