Albert De Luca

adeluca

Accélérez l’innovation dans votre entreprise

La tendance est aux ententes de collaboration pour les entreprises qui veulent mener des activités de recherche et d’innovation. Albert De Luca, associé-fiscaliste chez Deloitte et président du conseil d’administration de l’ADRIQ, est bien placé pour le savoir : « Dans ma pratique, j’aide les entreprises à accélérer l’innovation en les mettant en lien avec d’autres entreprises ou avec des centres de recherche qui se penchent sur les mêmes questions qu’elles. C’est exactement ce que fait l’ADRIQ, mais à plus grande échelle. »

Deux têtes valent mieux qu’une

Plus de 4 000 joueurs du milieu québécois de la recherche industrielle sont mis en relation par l’ADRIQ. « Les entreprises manufacturières de tous les secteurs d’activité auraient avantage à exploiter ce vaste réseau pour enrichir leurs activités d’innovation », soutient M. De Luca.  « L’ADRIQ peut les aider à s’intégrer à l’écosystème de recherche et d’innovation québécois et à créer des liens avec les intervenants qui répondent le mieux à leurs besoins. »

Ce que l’ADRIQ peut faire pour vous

« Ces conseillers peuvent soutenir les entreprises dans leurs interactions avec les centres de recherche, explique M. De Luca. Ils peuvent aussi les aider à accroître leur niveau d’investissement en recherche et en innovation. »

Agir en amont

L’ADRIQ est aussi active auprès des gouvernements et des diverses parties prenantes du système d’innovation québécois. Elle travaille notamment à ce que des outils financiers adéquats soient disponibles pour soutenir les projets de collaboration. « Le gouvernement et les ministères nous consultent régulièrement lorsque vient le temps de concevoir des politiques destinées à stimuler les investissements en innovation et en recherche », explique M. De Luca. L’ADRIQ contribue également à l’élaboration de la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation, qui sera dévoilée au printemps 2017.

Pour M. De Luca, les perspectives sont plus florissantes que jamais pour le secteur manufacturier québécois. « Selon moi, le verre est à moitié plein puisque les entreprises manufacturières possèdent les atouts pour réussir. Il faut non pas se demander si elles devraient se lancer dans l’innovation, mais plutôt les encourager à l’accélérer. Elles doivent continuer à investir dans l’automatisation, la productivité, la main-d’œuvre qualifiée, etc., afin de saisir dès maintenant les occasions qui se présentent. »

L’ADRIQ

Depuis près de 40 ans, l’ADRIQ soutient la recherche et l’innovation au Québec afin d’accroître la compétitivité des entreprises. Pour y arriver, elle anime un réseau d’accompagnement d’experts-conseils, organise des activités de réseautage et publie des études à caractère économique. Elle travaille en collaboration avec les centres de recherche, les universités et les centres d’expertises collégiaux.